Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juillet 2014 2 22 /07 /juillet /2014 08:30
We're Back

Tiens, je viens de me rappeler de ce dessin animé, et il se trouve qu'il est pas très commenté sur sens critique, alors allez, article.

Alors, c’est l’histoire d’un inventeur, avec la voix de Henri Labussière, et il invente une machine qui fait des bulles à détecter les rêves d’enfants. Et ça se passe dans un monde parallèle où tout ce dont rêvent les enfants, c’est de rencontrer des dinosaures. Et l’inventeur, il a un assistant extra-terrestre qui voyage dans le temps pour faire de la vente au porte à porte particulièrement agressive de céréales qui rendent intelligent auprès de dinosaures puis les ramener au 20ème siècle, et pendant ce temps dans le futur, un petit oiseau veut s’enfuir de chez lui pour aller s’engager dans un cirque parce que sa mère le traite comme le petit dernier fragile de la couvée, et puis le méchant qui est le frère de l’inventeur de la machine à bulle et des céréales qui rendent intelligent, il a une vis à la place de l’œil, et ça le rend tellement véner qu’il en a conclu que la peur, ça se vendait bien sur le marché du spectacle, ce qui est pas faux, à vrai dire, et du coup, son but dans la vie, c’est de faire le spectacle le plus effrayant du monde, alors il invente lui aussi une machine à bulle, mais celle-là elle détecte les peurs des gens. Et dans ce monde parallèle, la peur des gens, c’est de rencontrer des monstres. Et les dinosaures, quand c’est pas intelligent, c’est des monstres, alors le méchant, il veut retirer leur intelligence aux dinosaures pour les faire jouer dans son spectacle. Et puis la patronne du muséum d’histoire naturelle, qui est la copine de l’inventeur de la machine qui fait des bulles à détecter les rêves et des céréales qui rendent intelligents, bref, la patronne du muséum d’histoire naturelle, elle, elle organise la conférence des dinosaures nourris aux céréales qui rendent intelligent et viennent du Crétacé pour rencontrer les enfants qui ont toujours rêvé de voir des dinosaures, et alors elle met des affiches dans toute la ville en attendant les dinosaures mais comme les dinosaures ils sont pas pressés d’aller au musée, vu qu’ils ont rencontré deux enfants qui veulent s’enfuir de chez eux pour aller s’engager dans un cirque et même que c’est pour ça qu’on raconte l’histoire au petit oiseau dans le futur, et qu’ils ont décidé de les accompagner pour qu’ils aient pas trop de problèmes, et que la patronne du musée, elle est complètement bigleuse, elle les croise plusieurs fois, mais elle les voit jamais. Et comme c’est Thanksgiving, y a une parade, et le Tyrannosaure avec la voix de Benoit Allemane, il chante une chanson. Et puis la petite fille qui voulait un chapeau de Thanksgiving, elle a un chapeau de Thanksgiving.

Ça devait être un pari, en fait. On a été dans une classe de CE1, et on a demandé à chaque élève d’écrire un mot, n’importe lequel, sur un bout de papier. Ensuite, on a mélangé les bouts de papiers dans un chapeau, on les a tirés un par un et on a essayé de faire un film à partir de ça. Et pas seulement de le faire. De le réussir.

Soyons sérieux deux minutes. « Les Quatre dinosaures et le cirque magique », c’est, comme son nom français aurait pu le faire deviner, incroyablement con. Et c’est ça qui est génial. Non, ce n’est pas So bad it’s good, c’est juste du What the fuck décomplexé, assumé, sans scrupule, et le pire dans tout ça, c’est que toute cette histoire tient la route. Oui, vous avez bien lu. Il y a un dinosaure doublé par Benoit Allemane, un extra-terrestre qui vend des céréales, une machine qui fait des bulles, un gars avec une vis à la place de l’œil, un petit oiseau qui veut s’enfuir de chez lui pour rejoindre un cirque et OUI, l’histoire tient la route. Faut le faire, quand même. Faut oser, ça, faire un truc qui soit juste un pur délire, juste distrayant, juste drôle, et même aller jusqu’à se passer de la grande leçon qui sert en général de prétexte à faire un long métrage animé. Et réussir son coup.

Bon, faut pas croire, le côté délirant n’est pas la seule qualité de ce film. L’histoire d’amitié entre les dinosaures et les enfants est bien mise en scène, le fantôme d’intrigue amoureuse entre les deux enfants en question est mignonne, mais on s’appesantit certainement pas dessus plus qu’il ne le faut. C’est là et c’est bien fait parce que c’est le minimum syndical, il faut que ce soit là et bien fait. Et le méchant est vraiment d’une classitude à couper le souffle. Son thème musical est terrifiant, le parti pris esthétique consistant à montrer ce qu’il voit en le faisant se refléter dans la vis qu’il a à la place de l’œil alors que c’est justement l’œil qui ne voit pas est mystifiant, et sa peur des corbeaux nous renvoie carrément à Edgar Poe.

Oui, c’est incroyablement con, mais c’est con de manière vraiment intelligente. Le rire, la peur et les larmes sont là, et exactement dosé comme il faut. Pari réussi.

Partager cet article

Repost 0
Published by tchoucky - dans Mes lectures
commenter cet article

commentaires

serrurier paris 6 24/07/2014 10:44

Je vous félicite pour votre recherche. c'est un vrai travail d'écriture. Poursuivez

Clics Pratiques

  • : Au foutoir de la fiction
  • Au foutoir de la fiction
  • : Théories de la lecture, de l'écriture, de la fiction et de son effet sur la réalité, productions d'écrivailleuse et nouvelles de moi.
  • Contact

Vous Cherchez Quelque Chose ?

Me Connaître