Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 juillet 2012 2 31 /07 /juillet /2012 20:30

J'ai pu récemment enfin voir le film, ce qui m'a donné envie de vous parler du livre et de ce qu'il m'inspire.

http://uppix.net/9/9/1/a4b575256ea9cf92a401034a4ccf8.jpg Jackson, Mississipi, 1962. Aibeileen et Minni sont bonnes pour les blancs, comme toutes les noires de Jackson. Elles tentent de vivre malgré le rascisme auquel elles sont confrontées quotidiennement. Mais le semblant de sécurité qu'elles ont réussi à s'assurer va être menacé par leur rencontre avec Skeeter Phelan, une jeune blanche toute fraiche sortie de la fac, bien décidée à ne plus fermer les yeux sur l'injustice du monde dans lequel elle vit, et à faire ce qu'il convient pour le changer.

 

 

 

 

 

 

J'ai tendeance à me méfier des têtes de gondoles et des gros formats impossible à ranger dans le sac à main. Mais le sujet m'intéressait, donc je me suis laissée tenter par celui-là. Et je ne regrette pas.
Ce n'est pas seulement le sujet qui est bon, le livre l'est. Il a bien sûr la qualité de bien traiter son sujet, en détaillant non pas les événements qui font les faits divers des journaux _ aucune agression de noir ne se fait en direct, devant les narratrices, et sont toujours rapportés par un tiers _ mais les détails du quotidiens, toujours à la recherche du plus vrai et du plus crédible. On sait que si on avait vécu à cet époque, nos réactions auraient été les mêmes que les personnages des livres. Tout est crédible à un point effrayant. Bien sûr, aucune excuse n'est cherchée à l'attitude des patronnes blanches abusives, on ne leur pardonne pas, mais on sait pourquoi elles agissent comme elle le font, et c'est effrayant, parce qu'on n'est pas sûr d'être si différents d'elles au fond. Ce que dépeint ce livre, c'est comment un contexte plus que des personnes peuvent être responsable d'une situation, et combien il est important d'agir sur ce contexte pour changer les choses.
Le livre n'échappe pas à quelques passages un peu fleur bleue, mais ce n'est jamais naïf, toujours authentique.
Je n'aurais que deux reproches à faire à ce livre.
Le premier est que Skeeter soit une vieille fille laide. Elle n'a conscience du caractère scandaleux de ce qu'on fait vivre les noirs que parce qu'elle est elle-même stigmatisée parmi les blanches, pas juste parce qu'elle est intelligente et a un esprit autonome, mais parce qu'elle est laide. J'aurais aimé que Skeeter ait ce regard à cause de sa grande ouverture d'esprit, pas à cause du fait qu'elle est elle-même rejetée par l'élite représentée par les femmes blanches.
Le deuxième est que je ne vois pas l'intérêt de l'intrigue amoureuse qu'elle vit paralellèment à l'histoire qui nous intéresse, d'autant que l'auteur ne fait rien pour nous donner l'illusion que cet homme est le bon et qu'il se montrera d'une ouverture d'esprit égale à la sienne.
Je n'ai pas grand chose à ajouter. Raconter le livre serait le gâcher. C'est une rencontre à faire, à tout prix.

Partager cet article

Repost 0
Published by tchoucky - dans Mes lectures
commenter cet article

commentaires

Clics Pratiques

  • : Au foutoir de la fiction
  • Au foutoir de la fiction
  • : Théories de la lecture, de l'écriture, de la fiction et de son effet sur la réalité, productions d'écrivailleuse et nouvelles de moi.
  • Contact

Vous Cherchez Quelque Chose ?

Me Connaître